Pleumartin
Au coeur du Pays des Vals de Gartempe

hoteldeville.jpg

L'hôtel de ville
une pompe érigée en monument depuis 1851

La pompe monumentale donnait une eau potable de très bonne qualité à toute la population, avant l'adduction d'eau dans chaque foyer. Elle fait partie de tout un ensemble avec le lavoir et des murets de pierres sèches qui sont accessibles par un cheminement qui va de la pompe, en bordure de la départementale traversant le bourg, jusqu'à l'avenue Jourde face à la mairie.
L'église Saint Pierre-ès-Liens au chevet du XIIe siècle (Crémille) . Dans le cimetière sur les murs de l'église, on découvrira de nombreux grafitis anciens, non identifiés.
Sentier découverte de l'étang de St Sennery

Sa halle du XVIIe siècle

 

 

 

 

 

 

 

chateaupleu.jpgLe château de Pleumartin (propriété privée, ne se visite pas). Cette châtellenie dépendait de la maison d'Angles. En représailles de la félonie de Guichard d'Angles, le roi de France Charles V confisqua toute la baronnie. C'est ainsi que vers 1380, Jean Izoré marié à une fille de Guichard se vit attribuer la terre de Pleumartin. Les Izoré étaient classés au nombre des familles les plus considérables du royaume par ses fiefs et ses illustres membres. Retenons au passage les noms de:Léon Izoré, conseiller et Chambellan du Roi, il suivit Charles VIII lors de la conquête de Naples,René Izoré, Marquis, lieutenant général, homme savant et éclairé, il disposait d'une bibliothèque les plus riches du Royaume.Cependant Victor Marie Nicolas Izoré fut condamné à mort en 1756 pour avoir tué un officier royal. Le marquis mourut à la Conciergerie et par arrêt du Parlement la forteresse fut rasée.Aujourd'hui, il ne subsiste qu'une vieille tourelle de l'ancien château féodal. En 1830, les Izoré reconstruisirent un nouveau château. Posée au milieu d'un tapis de verdure, cette blanche demeure est un bloc presque cubique couronné d'une balustrade surmontée elle-même d'urnes.